Gros œuvre : guide complet et prix

Maison

La fondation, le terrassement et le soubassement sont des travaux de gros œuvre. Ils doivent nécessairement faire partie des étapes à suivre pour ériger un immeuble ou une maison. La réalisation de ces gros œuvres permet d’obtenir un édifice solide, beau et stable. Le gros œuvre rassemble tout ce qui a attrait à la solidité et à la stabilité comme les poteaux, les murs porteurs ou les poutres. Il faut au préalable faire un plan de coupe.

Découvrez ici les différents types de gros œuvres et leurs coûts.

Les différents types de gros œuvres 

Pour la construction d’une maison, les travaux de gros œuvres sont importants. Ils déterminent la solidité de votre maison. Les gros œuvres peuvent être classés en huit catégories de travaux :

  • fondation ;
  • soubassement ;
  • terrassement ;
  • assainissement ;
  • charpente ;
  • toiture ;
  • élévation des murs ;
  • menuiserie extérieure. 

Travaux de fondation 

La fondation est la première étape et la plus importante dans la construction d’immeubles. Elle permet d’assurer l’ancrage de la maison dans le terrain et est garante de la solidité de l’immeuble. Une fondation mal faite équivaut à une maison mal construite. 

Les travaux de fondation varient selon la nature du sol. Il n’existe donc pas une technique standard dans la réalisation de ces travaux. Pour sa réalisation, le professionnel du secteur d’activité doit tenir compte de la profondeur pour choisir le type adéquat.

Si la maison à construire nécessite une grande profondeur, la fondation appropriée est celle de la fondation dite profonde. Si la maison à construire est superficielle ou moins profonde, la fondation appropriée est celle de la fondation dite semi profonde ou superficielle. Il faudra procéder à des calculs pour savoir combien de m3, il faut mettre.

Après la réalisation de cette première étape, celle qui suit sera le soubassement. 

fondation-gros-oeuvre

Travaux de soubassement 

Le soubassement est l’étape qui suit immédiatement la fondation. Elle se décline en trois types : le hérisson, le vide sanitaire et le sous-sol.

Le hérisson n’est rien d’autre que le sol du rez-de-chaussée qui repose sur la fondation. Le vide sanitaire est l’espace qui sépare le rez-de-chaussée de la fondation. L’espace recommandé doit mesurer au moins 20 m. Quant au sous-sol, il s’agit de la partie en dessous du rez-de-chaussée.

Travaux d’assainissement 

C’est une étape qui permet d’installer un système d’évacuation des eaux sales. 

Pour la réalisation de ce type de gros œuvre, vous avez deux possibilités qui s’offrent à vous. 

assainissement-gros-oeuvre

La première étant de pouvoir raccorder tout le système à un égout. Quant à la seconde, elle vous permet d’installer un système individuel d’assainissement.

Attention, si un réseau d’évacuation d’eaux usées se trouve à côté de la maison à construire, vous devez choisir la première possibilité, celle de raccorder le système à un égout. 

Travaux de terrassement 

Le terrassement permet de connaître le type de sol auquel vous faites face. C’est une étape très importante car elle permet de déterminer quel type de terrassement est à faire. Pour découvrir la nature du sol, les professionnels procèdent à son mouvement grâce à des outils spécifiques. Après cette étape, l’expert est en mesure de déterminer l’hydrologie, le nivellement et le type du sol. 

Travaux de la charpente 

La charpente est l’étape qui précède les travaux de toiture. Elle peut être traditionnelle ou en fermette. Elle joue un rôle essentiel dans la construction d’une maison : elle permet de solidifier l’immeuble. 

Travaux de toiture 

Saviez vous que les travaux de gros œuvre se déterminent grâce à la toiture ? Les travaux de toitures font partie de l’un des plus importants gros œuvre. Sa réalisation se fait en plusieurs étapes. Les ouvertures et les couvertures en sont les principales.

Elle permet la bonne étanchéité de la maison et vous permet également de diminuer les factures excessives d’électricité. En hiver comme en été, vous aurez droit à une bonne température. 

Lire cet article  Que faire avec des palettes ?

Il existe plusieurs types de toitures :

  • en tuiles ;
  • en bois ;
  • en béton ;
  • en terre cuite;

Travaux de l’élévation des murs 

L’élévation des murs consiste à choisir le type de mur qui convient. Ce choix revient en priorité au propriétaire. Vous pouvez choisir un mur en parpaing, en brique, en bois ou en béton. Il est bon de noter que vous pouvez aussi faire une surélévation sur votre logement existant en ossature bois. Depuis quelques années, c’est très tendance car c’est très rapide à faire.

Toutefois, il faut faire attention à ne pas affaiblir votre logement. Parfois, il faudra modifier votre mur de refend avec l’ajout d’un IPN.

Travaux de la menuiserie extérieure 

Les menuiseries extérieures regroupent les portes et fenêtres. Elles comprennent également les huisseries ou l’encadrement dormant. 

L’huisserie n’est rien d’autre que l’assemblage des différents bois qui forment l’entrée d’une porte. Les fenêtres jouent un rôle très important dans l’isolation de votre logement.

menuiserie-gros-oeuvre

Les prix des différents gros œuvres 

Le prix des différents types de gros œuvres varie. Il n’existe pas de prix standard : le prix est fixé en fonction du mètre carré ou du mètre cube. 

Prix de la toiture 

Le prix d’une toiture dépend des différents matériaux et du type de la charpente à utiliser. En dehors de ces facteurs qui déterminent le coût, vous devez également prendre en compte d’autres éléments qui s’ajouteront à la facture comme la zinguerie, la gouttière ou encore les fenêtres de toit.

Les toitures les plus chères sont en ardoises. Elles coûtent généralement 10 fois plus que le prix du mètre carré d’une toiture en tuiles classiques. La pose oscille entre 50 et 165 € le mètre carré hors taxe.

Vous ne devez pas oublier le prix de la main d’œuvre qui s’élève à 50% du coût total de la facture. 

Le coût d’une toiture en tuile et de la pose est compris entre 70 et 110 € le mètre cube, prix hors taxe. Pour un coût global, vous devrez débourser entre 270 et 370 € pour le mètre cube. Ce coût global prend en compte la couverture, la charpente et l’isolation. 

Le prix d’une toiture en terre cuite est de 50 € hors taxe. N’oubliez pas, lors du calcul global, d’ajouter le prix de la main d’œuvre de l’artisan. 

Le prix d’une toiture en béton est compris entre 25 et 30 € le mètre cube. 

La pose d’une toiture en Shingle tourne autour de 10 €, et la toiture en bac acier tourne autour de 30 à 70 € le mètre cube. 

Prix de la charpente 

Le prix d’une charpente varie selon le type choisi et également en fonction de la surface, du matériau et du prix du professionnel. 

La pose d’une charpente coûte en général entre 50 et 80 € le mètre cube. 

Une charpente métallique coûtera 110 € le mètre cube . 

Le tarif horaire du charpentier est également à prendre en compte. La région est aussi un facteur clé dans la détermination du prix. Si vous résidez dans une zone au climat rude, le calcul de charge de neige par exemple sera pris en compte. 

La charpente en kit coûte 40 €, tandis que celle en bois sur mesure varie entre 60 et 90 €. La charpente en kit est la moins chère, mais elle ne correspond pas à tout type de construction. 

La pose d’une charpente nécessite quelques pièces détachées ayant un coût à prendre en compte dans le calcul global. Il est nécessaire d’utiliser un chevron, qui coûte 6 €, et des lambourdes qui elles sont à 3 €. Le volige est également un élément à utiliser et il se vend en mètre carré, à 3 €. Le liteau, autre pièce à prendre en compte, coûte 1,50 € le mètre. 

Le prix des autres gros œuvres varient également en fonction du type des matériaux, de la région et du professionnel travaillant sur le projet.

portrait-agnes-perrin

Agnès Perrin - Jeune rédactrice, Agnès est spécialisée dans la décoration d’intérieure. Sensible à l’écologie, son objectif est de vous sensibiliser et vous donner des solutions pour agir.