Tout savoir sur la construction à ossature bois ?

Bricolage

Avez-vous toujours rêvé d’être l’heureux propriétaire d’une belle maison alliant charme, respect de l’environnement et solidité ? Si c’est le cas, vous devriez sérieusement songer à une construction à ossature bois. Il s’agit d’un mode de conception bâtiment de plus en plus prisé par les particuliers porteurs de projets de construction, en raison de ses nombreux avantages.

Il faut noter qu’il existe de différents types de bâtisse à structure en bois et que la réglementation s’est également intéressée à ce genre d’ouvrage. Dans ce dossier, découvrez tout ce qu’il y a lieu de savoir concernant les constructions à ossature bois : le principe et les techniques de construction, la réglementation, les avantages, etc.

Le principe de la construction à ossature bois

Une construction est dite à ossature bois dès lors que la structure est composée de montants en bois. Cette dernière est donc constituée de différents éléments, en matériau bois, spécifiquement choisis pour cette utilisation. Généralement, ces composants ont pour dimension 145 mm sur 45 mm. Des isolants thermiques de 14 cm d’épaisseur sont positionnés dans l’épaisseur même de la structure en bois. La création d’un vide d’air entre deux murs en bois permet d’accroître l’isolation.

Les techniques ancestrales

Au fil des âges, différentes techniques ont été employées pour la conception de ce genre d’ouvrage. Certaines d’entre elles sont dites ancestrales, à savoir :

Le colombage

Cette technique a été très utilisée en France à partir du Moyen Âge. Des pièces de bois verticales et des traverses horizontales de fortes sections sont montées sur une assise en pierre. Elles sont assemblées entre elles par un système de tenons et mortaises. Des chevilles en bois viennent consolider la structure. Entre les pièces structurelles, un remplissage est effectué en torchis, briques ou terre, laissant apparentes les poutres de bois.

Le bois massif empilé

Il s’agit de la plus ancienne technique de construction bois. D’épaisses pièces de bois de section ronde (rondin) ou carrée (madrier) sont empilées horizontalement. Ces pièces sont conçues pour s’emboîter avec précision. Les parois ainsi élevées assurent une bonne étanchéité à l’eau et à l’air. Les pièces de bois empilées, principal élément structurel, ont la particularité d’assurer également les fonctions de bardage.

Cette technique ancestrale, longtemps utilisée pour la réalisation de chalet, ne proposait qu’un vocabulaire architectural restreint. Elle a su évoluer vers une architecture plus moderne et s’ouvre aujourd’hui à la réalisation de maisons plus contemporaines.

Les techniques actuelles et les techniques d’avenir

Au nombre des techniques modernes utilisées pour construire des maisons en bois, figurent :

L’ossature bois

Avec 80 % des ouvrages réalisés suivant ce procédé, c’est de loin la technique de construction la plus utilisée. L’ossature bois se prête aussi bien à la construction de maisons individuelles qu’à des projets d’extension ou d’immeubles. Cette technique, évolution du colombage, est une structure composée d’un tramage régulier de pièces de bois verticales disposées tous les 40 à 60 cm (les montants). Des pièces horizontales sont également installées en partie haute, basse et médiane (les traverses et entretoises).

Sur l’ossature bois ainsi formée, un voile en panneau bois est fixé, offrant ainsi au bâti, une rigidité exceptionnelle. Les cavités du panneau à ossature bois sont remplies d’un isolant qui offre à la maison, d’excellentes performances thermiques et acoustiques. Une fois l’ouvrage monté, cette solution permet la mise en œuvre de tous les types de revêtements, intérieurs comme extérieurs.

L’ossature bois est également particulièrement légère. Cette technique se présente comme une solution intéressante pour la construction de maison sur un terrain de faible portance ou mal stabilisé.

Le poteau-poutre

Le système constructif poteau-poutre consiste à ériger l’armature de la maison avec des poteaux et des poutres de forte section. Espacés à intervalles réguliers (de 2 à 5 m), ils dessinent la structure de la bâtisse et offrent de grands volumes et larges ouvertures. La charpente est dissociée du mode de remplissage. De nombreuses maisons contemporaines marient l’ossature bois, pour ses avantages thermiques et acoustiques, et le poteau-poutre. Ce mode de construction s’associe également très bien au verre ou au béton.

Le panneau massif CLT

S’il a déjà fait ses preuves pour les bâtiments collectifs et industriels, le panneau CLT conquiert peu à peu le marché de la maison individuelle. Il s’agit d’un panneau structurel constitué de plusieurs couches de bois massif superposées et croisées, clouées et collées entre elles. Le panneau CLT massif est polyvalent. Il s’emploie à la fois comme élément de mur extérieur, de plancher et comme support de couverture. Ses performances mécaniques sont supérieures à celles du bois massif. Le panneau travaille dans tous les sens et permet de constituer des parois indéformables. En façade extérieure, il peut également être associé à tout type d’isolants et de vêtures, pour allier confort et esthétique.

Lire cet article  Tout ce qu'il faut savoir pour la pose correcte de votre bardage en bois

Que dit la réglementation à propos de la construction à ossature bois ?

Depuis 2004, tous les kits finaux d’ossature bois doivent être marqués CE dès lors qu’ils sont fabriqués de manière industrielle en série. Par ailleurs, le guide d’agrément technique européen (ETAG 007) précise que toutes les constructions à ossatures bois doivent prendre en considération 7 points essentiels :

  • l’isolation thermique,
  • l’isolation phonique,
  • le risque d’incendie,
  • la robustesse et la stabilité,
  • l’hygiène et le respect de l’environnement,
  • la durabilité,
  • la sécurité pour l’utilisation prévue.

De plus, il est donc conseillé de faire appel à un fabricant qui produit entièrement l’ossature bois afin de vous assurer de bénéficier du bon respect des normes européennes en vigueur.

Les avantages de l’ossature en bois

Les avantages de la construction à ossature bois sont multiples.

La rapidité du montage

Le temps de montage d’une maison à ossature bois est fortement réduit, car la plupart des éléments sont préfabriqués en atelier. De plus, ce type d’ouvrage s’adapte à tous les types de terrain. Le temps de séchage est également réduit. C’est pourquoi une ossature bois permet de mettre une construction hors d’eau et hors d’air en une semaine, si les éléments sont tout particulièrement préfabriqués.

Une construction écologique

Le bois reste un des matériaux les plus respectueux de l’environnement pour une construction. Renouvelable et durable, il permet également d’absorber le CO2 environnant. Sa capacité d’isolation thermique en fait également un allié de la lutte contre les déperditions énergétiques. Toutefois, pour s’inscrire dans une démarche réelle d’architecture écologique, il est important de veiller à utiliser du bois local, issu de forêts relevant de l’agriculture raisonnée.

La légèreté et la robustesse

Le bois étant jusqu’à sept fois plus léger que le béton, il permet d’alléger le volume structurel de la construction. Ceci a donc un impact direct sur les fondations qui peuvent être moins importantes que pour une autre structure. Elles peuvent ainsi être moins chères et plus rapides à sécher.

Le bois est sans conteste un matériau très résistant, et ce, même en cas d’incendie contrairement aux idées reçues. Il résiste aux intempéries et aucune fissure ou tassement n’est à craindre avec une ossature bois. De plus, choisir une telle construction permet de s’inscrire dans une démarche de développement et d’architecture durable.

Les étapes de construction d’une maison à ossature bois

Même si c’est plus écologique, que les autres constructions, une maison en ossature bois nécessite des étapes de gros œuvre. Voici les principales opérations nécessaires à la fabrication d’une MOB :

Les fondations

La construction d’une dalle en béton en nécessaire. Celle-ci peut être similaire à celle d’une maison maçonnée, même si sa conception est souvent plus simple. Le bâti étant moins lourd, la MOB s’adapte plus facilement à des terrains instables.

Fabrication des panneaux en usine

Les murs, la charpente et le toit sont fabriqués à l’avance, prédécoupés à la côte exacte, ils seront ensuite assemblés sur place. Il n’est pas nécessaire d’attendre la fin de la mise en place des fondations pour les réaliser.

Le plancher

Un plancher provisoire est construit pour recevoir le revêtement de sol choisi. Différentes options sont possibles pour les finitions : carrelage, parquet, linoléum, etc.

La charpente et la toiture

Selon le type de toiture souhaité, les éléments de la charpente sont agencés, puis isolés grâce à la pose d’un film de toiture. Les couvreurs installent ensuite le revêtement de la toiture et mettent l’habitation hors d’eau. Les ouvertures de la maison sont posées et un film pare-vapeur est appliqué entre les panneaux de bois.

L’aménagement

L’isolation, le raccordement aux réseaux (évacuations, eau, électricité…), les cloisons et ouvertures intérieures terminent l’installation de l’habitation.

Retenez que la construction à ossature bois présente de nombreux avantages, que ce soit en termes de budget ou de performances énergétiques. En plus, elle vous garantit un résultat visuel qui n’a rien à envier aux ouvrages maçonnés. Mieux encore, le temps de construction total d’une maison à ossature bois est généralement inférieur à 6 mois.

portrait-robert-ballier

Robert Ballier - Rédacteur depuis plus de 10 ans après à une reconversion professionnelle. Il travaillait dans le bâtiment en tant que chef de chantier. Il aime parler des sujets autour du bricolage, la maison. Sa passion reste le bricolage et la moto.