Le zonage en permaculture : conseils et principes

Jardin

Il est certain que vous avez déjà entendu parler de zones de permaculture. Ces zones permettent d’aménager une propriété de manière à économiser du temps et de l’énergie pour l’entretien du site, et à le rendre plus écologique. Ce système intrigue beaucoup de personnes notamment celles en quête d’autosuffisance.

De ce fait, on y procède de sorte que les choses qui nécessitent le plus de soins sont plus proches de la maison, et celles qui nécessitent moins de soin sont déposées plus loin . Tout cela est parfaitement logique, mais quels sont les facteurs qui influencent le design en permaculture? Comment s’effectue le zonage en permaculture?

Pourquoi le zonage en permaculture ?

Le zonage est une technique de conception en permaculture qui positionne les éléments (comme les herbes, les arbres, le poulailler) dans des zones en fonction de leurs besoins ou de leur utilisation imminente ou non. Le principe veut que plus les besoins ou l’utilisation des éléments sont importants, plus ils doivent être placés à proximité de vous. La beauté du zonage réside dans sa flexibilité.

Le zonage en permaculture vous donne les outils de conception pour rendre la vie plus confortable et le travail plus efficace. Vous pouvez également disposer d’outils qui vous permettront de classer les choses en zones en fonction de vos besoins et, en retour, des soins que vous devez leur apporter. Certaines choses doivent être à proximité parce que vous les utilisez souvent.

Pour réussir à faire un bon zonage, vous devez respecter certains principes

Quels sont les principes du zonage en permaculture ?

En permaculture, vous devez

  • observer et interagir ;
  • capter et stocker l’énergie ;
  • obtenir un rendement ;
  • appliquer l’autorégulation et la rétroaction.

Vous devez utiliser et valoriser les énergies renouvelables, et ne pas produire de déchets. Vous devez concevoir les zones à partir de modèles jusqu’aux détails et vous ne devez pas séparer, mais plutôt intégrer les différents éléments.

Quelle est la différence entre l’horticulture et la permaculture ?

L’horticulture se concentre sur le développement de plantes (principalement des légumes) pour la consommation industrielle. La permaculture est axée sur la conception et la mise en œuvre de stratégies permettant d’accéder aux ressources naturelles, d’une manière qui profite à la fois à l’homme et à l’environnement.

D’où l’avantage du zonage en permaculture.

creation-permaculture

Quelles sont les différentes zones en permaculture ?

Les zones sont des espaces où l’on regroupe des plantes et des animaux auxquels on accède ou que l’on utilise à des intervalles similaires. Les différents éléments vont utiliser des ressources telles que :

  • l’effort humain,
  • l’eau ;
  • la lumière ;
  • la fertilisation.

De nombreux graphiques illustrent les zones de permaculture montrant les zones progressant de 0 à 5 dans une structure en escalier ou en anneau. Les zones de permaculture ne sont pas les mêmes.

Dans la terminologie de la permaculture, les zones sont généralement désignées par les chiffres 0 à 5. Certains enseignants incluent une zone 00 pour faire référence à l’état d’esprit, l’expérience et la pratique du concepteur. En général, chaque zone numérotée est successivement plus grande que la précédente, et sera donc située plus loin de l’esprit du concepteur.

La zone 0 est le cœur de votre conception de la permaculture, car c’est là que la plupart des activités se déroulent. Il s’agit généralement de la maison ou de l’habitation de l’occupant, mais il peut également s’agir

  • d’un camping,
  • d’une grange,
  • d’un site de collecte de l’ASC sur la ferme,
  • d’une école,
  • d’un bâtiment gouvernemental,
  • de l’espace extérieur entre les immeubles de bureaux.

La zone 1 quant à elle, est la zone qui se trouve juste devant votre maison. Elle reçoit le plus d’attention en permaculture. La zone 2 reçoit également beaucoup d’attention, mais moins que la zone 1. La zone de culture 2 est généralement entièrement irriguée si votre climat l’exige. Elle contient vos petits arbres fruitiers, vos arbustes et vos fruits palissés, vos ronces, ainsi que vos haies, étangs ou brise-vent.

La zone 3 est plus éloignée de la résidence et est dominée par des plantes vivaces, des arbustes et des arbres.

Le bétail et les animaux peuvent être inclus dans cette zone. La zone 4 nécessite un minimum de soins et fournit des produits comme le bois de chauffage. La zone 5 est sauvage et non gérée.

La compréhension des cinq zones permet une conception qui tient compte de l’emplacement le plus efficace des éléments et de la façon dont ils sont placés.

jardin-zonage-permaculture.png

Comment s’effectue le zonage en permaculture ?

Le zonage en permaculture obéit à certaines règles. Si vous souhaitez la réussir et bénéficiez de ses avantages, vous devez suivre les étapes ci-dessous.

Étape 1

Avant tout projet de zonage, vous devez analyser l’espace. Cette analyse peut prendre une année. C’est la durée la plus recommandée car elle permet d’avoir un visuel sur tous les facteurs pendant toutes les saisons. Elle doit être intensive.

Après cette observation, il faudra définir votre projet. Il vous revient de choisir une zone 1 et les autres zones. L’usage de l’espace en fonction de vos besoins doit être la boussole lors de vos choix. N’oubliez surtout pas que chaque zone à définir doit prendre en compte tous les éléments.

Étape 2

Après l’étape de l’analyse, vient ensuite celle de la hiérarchisation de vos différents objectifs.

Pour cette étape, vous devez poser votre projet sur un papier. Cela prendra en compte la fréquence des tâches à accomplir. Sur votre papier, vous devez tout mettre. La fréquence du travail, la fréquence de la surveillance, la période des récoltes etc.

Étape 3

Après la première et la deuxième étape, vous pouvez maintenant insérez vos fréquence dans les zones. Si vous souhaitez insérer un système d’aquaponie, il se trouvera en zone 2.

Si vous souhaitez faire un potager, il sera en zone 1 ou en zone 2. La décision vous revient. Cependant, le choix de la zone doit porter sur la fréquence de vos besoins.

Si vous souhaitez planter des arbres fruitiers, ils trouveront leur place en zone 2 ou 3.

Étape 4

Ici, vous devez pensez aux différentes zones et aux accès entre elles. La culture fourragère se fait en zone 3. En tenant compte de l’interaction, vous devez mettre vos animaux en zone 4. Ceci permettra à ces derniers de se nourrir en zone 3.

Cette interaction sera non seulement bénéfique pour vous mais aussi pour vos animaux.

Pour réussir ladite interaction, il faudra mettre sur un papier les différents emplacements des zones et les éléments qui y figurent. Il vous sera facile de faire le rapprochement et de choisir les meilleures.

permaculture-jardin

Quels sont les facteurs qui influencent le design du zonage en permaculture ?

Plusieurs facteurs influencent le design du zonage en permaculture. Parmi ses différents facteurs, vous avez

  • la voie la plus utilisée ;
  • les éléments de la zone 2 ;
  • la fertilité du sol ;
  • le soil ;
  • la topologie ;
  • la visibilité du lieu.

En dehors de ces éléments, vous en avez d’autres qui influencent le design. Il s’agit de la zone 5. Vous pouvez vous rapprocher de cette zone et profiter d’une vue magnifique. Vous bénéficiez ainsi de la biodiversité.

Les zones de permaculture ne sont qu’une partie du design. Au-delà, il y a aussi l’analyse des secteurs et, bien sûr, de l’implantation des divers projets individuels tels que les rigoles, les étangs, les jardins potagers, etc.

portrait-agnes-perrin

Agnès Perrin - Jeune rédactrice, Agnès est spécialisée dans la décoration d’intérieure. Sensible à l’écologie, son objectif est de vous sensibiliser et vous donner des solutions pour agir.