Construire sa maison en terre 

Maison

Avoir une maison est l’objectif d’une vie pour beaucoup de personnes. Cette maison peut être un duplex, une villa ou encore un immeuble à plusieurs niveaux selon les moyens et les ambitions des concernés.

D’autres par contre préfèrent la simplicité et préfèrent des maisons en matériaux naturels comme le bois, la terre, etc. C’est ainsi que plusieurs personnes décident de construire eux même leur maison en terre. Cela peut paraître incroyable, mais elles offrent une certaine isolation et un certain confort.

Pour construire votre maison en terre, vous aurez besoin de définir les matériaux que vous désirez utiliser, mais aussi la technique de construction à adopter.

Pourquoi construire sa maison en terre ?

Construire sa maison en terre compte parmi les plus vieilles traditions du monde. Elles peuvent revêtir plusieurs formes telles que : construites à même le sol, dans une grotte ou sur une colline, ou encore dans le sous-sol. Elles fournissent plusieurs avantages, notamment pour les personnes intéressées par la construction écologique ou les maisons à énergie nette zéro. 

Elles tirent parti de la masse thermique de la terre, ce qui peut réduire la consommation d’énergie. Si elles sont construites correctement, elles peuvent avoir des coûts d’entretien moindres et être plus solides et durables. Une maison en terre a également un impact esthétique sur la propriété.

Comment construire sa maison en terre ?

Pour construire sa maison en terre, vous aurez d’abord besoin de certains matériaux. Vous devez suivre quelques étapes et respecter les règles de l’art de ce type de maison.

Les matériaux à disposer pour la construction d’une maison en terre sont 

  • le bois ; 
  • l’argile ;
  • les pailles ;
  • le bambou ;
  • les rochers et les pierres.

Bois

Le bois est le matériau le plus disponible en matière de construction écologique. C’est une ressource naturelle facile à utiliser et est un pilier dans la construction d’une maison en terre. 

Argile

Cette matière abondante est l’un des plus anciens matériaux de construction de l’humanité. Il a connu une résurgence ces dernières années dans le monde entier car les constructeurs et les propriétaires comprennent mieux les divers avantages de l’utilisation de ce matériau omniprésent. 

Pailles/ herbes naturelles 

Si vous êtes dans une zone de culture du riz, le ramassage des pailles sera très facile pour vous. Veuillez donc ramasser de la paille après chaque récolte de riz et des herbes naturelles résistantes sur le bord des routes et dans les pâturages. Ces matériaux sont gratuits et abondants. 

Une fois séchés au soleil pendant quelques jours, ces matériaux sont utilisés dans les sols, les constructions et les murs en torchis. Dans la construction en torchis, la paille et l’herbe agissent comme les barres d’armature dans une structure en béton. Elle maintient essentiellement tout ensemble.

Bambou 

Le bambou est devenu l’un des matériaux de construction préférés des constructeurs de maisons en terre. Cette préférence est due à sa polyvalence, sa fonctionnalité et sa flexibilité.

Le bambou est solide, durable et constitue une ressource appropriée pour la construction sous les tropiques.

Pierres et roches 

Les roches et les pierres sont utilisées pour construire et revêtir les fondations. Elles sont également utilisées pour de multiples applications en permaculture. C’est une ressource qui existe en abondance et elle communique facilement sa magnifique beauté à la construction. 

Les différentes étapes de la construction de la maison en terre

Si vous avez réuni tous les matériaux précités, il est grand temps de passer à la construction proprement dite de la maison en terre

Lire cet article  Désencombrer sa maison : guide pratique

– Étape 1 

Cassez l’argile en petites particules pour qu’elle se mélange facilement à l’eau.

– Étape 2

Préparez un mélange d’argile et d’eau. N’importe quelle terre composée principalement d’argile fera l’affaire. La consistance doit être celle d’une crème ou d’un milk-shake fin.

– Étape 3

Étaler la paille sur le sol. Humidifier la paille avec une buse de pulvérisation si vous en avez une.

– Etape 4

Versez (en filet) le mélange sur la paille, puis remuez la paille pour qu’elle soit légèrement enduite. Les râteaux de jardin ordinaires fonctionnent bien. L’argile ne doit recouvrir que très légèrement la paille. La configuration du mélange peut être comme suit : 5-10% d’argile, 90-95% de paille. Une fois séchée dans le mur, l’argile est à peine visible, mais elle lie très bien la paille.

Le rôle de la paille

En plus d’être un isolant, la paille peut être utilisée comme matériau de construction pour les murs. Au Moyen-âge, et même jusqu’à nos jours, la méthode est employée de la façon suivante :

– Méthode 1

On construit d’abord une structure de poteaux et de poutres.

– Méthode 2

Deux planches sont temporairement clouées aux poteaux, une de chaque côté.

– Méthode 3

La cavité ainsi créée est remplie de paille et d’argile.

– Méthode 4

Le matériau est tassé (un 2×4, 4×4, ou un petit poteau fera l’affaire). Il faut veiller à ne pas compacter le mélange. La paille doit garder son élasticité jusqu’à la fin.

– Méthode 5

On dispose deux planches latérales ayant des dimensions équivalentes à la hauteur du mur qu’on désire avoir, puis on les remplit du mélange précédemment conçu. Il n’est pas nécessaire d’attendre que la paille et l’argile sèchent avant de remonter les planches. (Vous pouvez aussi utiliser une forme mobile et coulissante pour faire des murs).

– Méthode 6

Utilisez une scie pour découper les fenêtres, ou placez d’abord les cadres des fenêtres.

– Méthode 7

On laisse sécher le mur et on le plâtre à la main à l’intérieur et à l’extérieur. Le plâtrage doux et ondulé ajoute un charme que vous ne trouverez pas dans les bâtiments modernes.

Quelles sont les techniques appropriées pour la construction d’une maison en terre? 

construction-maison-en-terre

Plusieurs techniques sont utilisées pour la réalisation d’une maison en terre :

  • le COB ;
  • la construction à ossature bois ;
  • le béton et la daube.

Ces différentes techniques suivent des méthodes de construction spécifiques. 

Le COB

Le COB est une ancienne méthode de construction qui utilise de l’argile, du sable, de la paille ou d’autres fibres. 

Les maisons en torchis sont courantes en Europe et dans le monde. Les matières premières sont soigneusement mélangées avec les pieds puis appliquées à la main. Le COB semble faire un retour en force dans le monde entier.

Le béton et la daube 

C’est un système vieux de plusieurs siècles. Il consiste à obtenir un mur de bois légers qu’on enduit d’un mélange de boue, d’argile, d’excréments d’animaux et de paille hachée. Il est normalement blanchi à la chaux pour augmenter sa résistance à la pluie. 

C’est une technique très utilisée pour les constructions en terre. C’est un système merveilleux pour les murs non structurés et il se monte relativement vite. 

Construction à ossature bois 

Les forêts tropicales d’Amérique Centrale ne sont peut-être pas le premier endroit auquel vous pensez lorsque vous entendez le terme “construction à ossature en bois”. C’est l’une des zones qui abrite ce genre d’habitations faites à partir d’assemblage de bois de grandes pièces. Grâce à cette technique, de superbes bâtiments à ossature en bois sont construits. 

Adobe

Les briques d’adobe ont une composition semblables à celles du COB. Elles se différencient par le processus utilisé. Pour les briques adobe, vous pouvez appliquer directement le mélange sur le mur encore humide, alors que pour les briques COB, vous pouvez former des briques que vous laissez sécher. Celles-ci peuvent être empilées comme des briques classiques en utilisant un mortier de terre.

portrait-agnes-perrin

Agnès Perrin - Jeune rédactrice, Agnès est spécialisée dans la décoration d’intérieure. Sensible à l’écologie, son objectif est de vous sensibiliser et vous donner des solutions pour agir.