Installer une piscine hors sol : les 6 points clés de la réussite

Extérieur

La piscine hors-sol est aujourd’hui une des dernières tendances de l’aménagement extérieur et est plébiscitée par rapport aux modèles enterrés : moins coûteuse, moins encombrante, moins de formalités, plus mobile.

Vous vous demandez comment faire le bon choix, quel budget investir, où l’installer, vous craignez que cela implique trop d’entretien ou que la sécurité ne soit pas garantie autour de votre piscine hors-sol ? Plongez dans ce guide et découvrez les points clés pour réussir à coup sûr l’installation de votre piscine hors-sol.

Le modèle de piscine hors-sol

On trouve multitude de modèles, souvent en kit composé de la structure et du liner, voire un tapis de sol.

Les matériaux de piscine hors-sol

PVC souple : autoportée ou tubulaire, elle pourra être démontée facilement. La première est très rapide d’installation grâce au remplissage d’eau progressif ; parfois instable, elle ne peut bénéficier d’équipements hormis une filtration. La piscine tubulaire, souvent plus haute, comprend des jambes de force pour maintenir la structure du liner. Cette piscine reste plus stable et solide. Des modèles sont disponibles chez Intex ou Zodiac.

Matériau rigide : acier, bois, composite, ces matériaux sont plus complexes à l’installation et à la gestion de l’hivernage. Non démonté, le produit est durable et évite de grands travaux de terrassement. Il faut veiller à une pose de qualité, sur terrain plat, avec des étapes indispensables : décaisser, installer un géotextile, poser des dalles sur lit de sable voire couler une dalle béton. Vous retrouvez la marque Gré ou Ubbink dans cette catégorie.

Des détails importants pour votre piscine

Pour la détente et la relaxation, orientez-vous vers une piscine de forme arrondie, hexagonale ou octogonale. Pour les plus sportifs, pensez à la piscine rectangulaire ou ovale.

La piscine hors-sol, si elle n’est pas trop haute, est idéale pour les enfants ; par exemple, 1m10 de hauteur de nage permet à un enfant de 10 ans d’avoir pied partout.

En matière de budget, il faut compter pour une piscine hors-sol seule 25€ le m2 pour un modèle autoporté, 100€ / m2 pour une tubulaire, et jusqu’à 400€ / m2 pour une piscine en matériau rigide. Selon les travaux d’aménagement, prévoir entre 500 et 2000€ supplémentaires.

L’emplacement de votre piscine hors-sol

Pour conserver de bons rapports avec le voisinage, l’installation devra se faire à 3m ou plus de la limite de propriété.

Un terrain plat au sol est un des éléments techniques primordiaux : cela vous évitera de trop décaisser pour mettre à niveau le terrain (temps et coût supplémentaire sinon) et vous assurera une plus grande stabilité future. La durée de vie de la piscine s’en trouve augmentée.

Un bon ensoleillement vous permet de chauffer naturellement l’eau de la piscine. Mais il est judicieux de vérifier qu’elle ne soit pas trop exposée au vent, entraînant refroidissement et pollution aux débris.

Avez-vous suffisamment de place autour de la piscine pour vous permettre les jeux et éclaboussures sans retenue, tout en gardant la terrasse au sec ?

Il faut également vérifier que la piscine hors-sol soit positionnée à proximité d’un point d’eau, d’un point d’évacuation, d’un point électrique.

Les démarches administratives pour une piscine hors-sol

Les piscines hors-sol ne nécessitent en général pas de permis de construire, mais peuvent être concernées par une déclaration préalable de travaux, à effectuer en mairie. Cela vaut pour les modèles qui remplissent au moins un des critères suivants :

  • De plus de 10m2 au sol.
  • De plus de 1m de hauteur.
  • Installées pour plus de 3 mois, donc qui ne sont pas démontées l’hiver. Les piscines gonflables ou tubulaires qui sont démontées pour la période hivernale ne sont donc pas concernées par cette formalité.

Le formulaire est à déposer en mairie en amont de l’installation. Vous y joignez en général un plan de situation du cadastre, des photos avec incrustation de la piscine, un plan de masse du terrain coté, une notice du produit envisagé.

La mairie a 1 mois pour demander des pièces supplémentaires. Sinon…pas de nouvelles, bonnes nouvelles ! C’est seulement à partir de ce moment que vous pouvez démarrer votre chantier. Prenez un calendrier et vérifiez de pouvoir démarrer assez tôt pour pouvoir profiter de la pleine saison.

Le niveau technique de pose

Il ne faut jamais surestimer ses capacités à installer la piscine hors-sol seul ; notamment pour les modèles en matériau rigide, le poids des panneaux pourrait vous surprendre ! Prévoyez d’être accompagné si la notice indique d’être au moins 2 personnes, c’est votre santé et de la durée de vie de votre piscine qui sont en jeu.

Lire cet article  5 conseils pour aménager un beau coin SPA dans le jardin

Si le niveau de difficulté paraît trop complexe, il est utile de faire appel à un professionnel.

La prise de mesure en amont de l’installation garantit une pose optimale. L’instinct nous jouant parfois des tours, cela permet de vérifier si le projet est trop grand, trop petit, et d’ajuster en conséquence.

Prévoyez suffisamment de temps de montage devant vous, et ne vous précipitez pas, car vous avez promis au petit dernier que la piscine serait prête le soir même…

L’entretien de la piscine hors-sol

L’eau de votre piscine est un élément vivant et dynamique, propice aux algues. Le bassin réagit à de nombreux facteurs extérieurs, tels que le soleil, la température, la pollution (feuilles ou baigneurs), le temps de filtration. Une fois votre lagon bleu installé, il y a donc des règles d’entretien à respecter. Là encore pour préserver votre piscine dans le temps et pour s’assurer d’une eau de qualité pour les baigneurs.

Le système de filtration

C’est un point clé de l’entretien de votre piscine, quel que soit le volume. Le groupe de filtration est relié au skimmer (bouche d’aspiration) et à la buse de refoulement pour faire circuler l’eau en circuit fermé.

Il existe des filtrations à sable ou plus récemment la zéolite ou le verre filtrant. Le sable est le plus commun, facile à se procurer, mais avec une finesse de filtration moindre que les autres médias (30/40 microns pour le sable contre 10/20 pour les autres). Prévoir +/-15€ les 25kg de sable.

Le contrôle du pH

Un contrôle régulier hebdomadaire de l’eau vous garantit des paramètres adéquats pour l’utilisation du bassin. Analyse par gouttes ou bandelettes, cette vérification vous dit tout sur le pH (acidité), alcalinité (dureté), le chlore libre (désinfection), et si l’eau est « stable ».

La désinfection de l’eau

On distingue 2 grands systèmes : au chlore et au sel. Le chlore reste l’élément de choix pour beaucoup de possesseurs de piscine, grâce à sa simplicité et son coût plus faible. En traitement de choc ou de fond, il se trouve souvent en pastilles à dissoudre dans un diffuseur. Le produit répond à des dosages précis selon le volume de la piscine.

Le nettoyage de votre piscine hors-sol

Prévoyez un moyen de nettoyage pour le fond et les parois de la piscine. Qu’il soit manuel avec une brosse aspirante fixée sur l’aspiration du skimmer (volume <12m2) ou électrique grâce à un robot autonome, son usage ne sera que bénéfique pour la qualité de l’eau, le confort des baigneurs et la durée de vie de votre liner.

La sécurité autour de la piscine hors-sol

Le propriétaire de piscine est soumis à une obligation de sécurité selon laquelle « les produits et les services doivent présenter, dans des conditions normales d’utilisation ou dans d’autres conditions raisonnablement prévisibles par le professionnel, la sécurité à laquelle on peut légitimement s’attendre et ne pas porter atteinte à la santé des personnes » (article L.421-3 du Code de la Consommation).

Plusieurs facteurs de risque sont recensés dans les accidents par noyade tous les ans, notamment chez les enfants de moins de 6 ans :

  • Absence de barrières qui limitent l’accès à la piscine.
  • Défaut de surveillance des bébés et enfants.
  • L’incapacité à savoir nager ou la méconnaissance des dangers.

Prévoir une échelle de sécurité : elle est le plus souvent fournie avec la piscine hors-sol de hauteur raisonnable. Solide et stable, elle comporte des marches assez larges, un revêtement antidérapant, sans partie saillante. Elle doit pouvoir être retirée complètement pour bâchage et absence prolongée. Certaines échelles comportent des marches amovibles, relevables, ou même une barrière ou porte de sécurité.

Attention, la bâche d’été n’est pas considérée comme un élément de protection et de sécurité due à l’absence d’attache sur la structure.

Un coffrage, fermé à clé, peut être installé contre la piscine : il contient le filtre (ce qui par ailleurs rend l’ensemble plus silencieux), les produits d’entretien voire la pompe à chaleur.

Pour conclure, vous avez désormais tous les éléments pour mener à bien votre projet et installer votre piscine hors-sol. Encore quelques efforts et vous profiterez sereinement et pour longtemps de votre nouvel espace détente en famille ou entre amis !

Robert Ballier - Rédacteur depuis plus de 10 ans après à une reconversion professionnelle. Il travaillait dans le bâtiment en tant que chef de chantier. Il aime parler des sujets autour du bricolage, la maison. Sa passion reste le bricolage et la moto.